Homepage

Notre site web est un site dédié à l’ésotérisme et à la voyance.

La voyance peut être définie comme la capacité de percevoir des informations relatives à une personne en dehors des cinq sens. Une voyante a les compétences nécessaires pour découvrir ce qui est caché, ce qui relève du domaine surnaturel.

Bon nombre de personnes utilisent cette pratique pour résoudre les différents problèmes auxquels ils sont confrontés. Il est donc nécessaire de mieux connaître cet art divinatoire pour comprendre son importance dans la société, mais aussi de faire attention aux voyantes fictives qui sont de plus en plus nombreuses.

Tout savoir sur la voyance

La voyance ne s’apprend pas, car c’est un don qui se développe naturellement chez une personne très sensible à son environnement. Cette personne a la capacité de voir une information dans l’espace et dans le temps, par perception extrasensorielle (en dehors des cinq sens) et souvent sensorielle (informations olfactives, gustatives, auditives ou tactiles).

La voyante a la capacité de voir des flashs intérieurs, des visions sur le passé, le présent et l’avenir. Sa mission est de donner à ses consultants les directives à suivre pour face à leurs problèmes, qui peuvent être d’ordre professionnel, sentimental ou familial.

Cette pratique qualifiée de pseudoscience peut se pratiquer avec ou sans support. Elle englobe de nombreux domaines, en l’occurrence, l’astrologie, la cartomancie, la chiromancie et la cristallomancie.

Historique

Cette forme de divination existe depuis des siècles, elle est datée des civilisations les plus anciennes. Le terme « voyant(e) » (rishi) est beaucoup employé dans les textes védiques anciens.

L’histoire révèle que cette pratique était au départ liée à la religion et à la spiritualité, même si certaines religions telles que le judaïsme et le christianisme l’interdisent.

La divination, qui était très pratiquée avant que les Grecs et les Romains se convertissent au christianisme, était exploitée pour le jugement des crimes. Notons que chez les Grecs, la prédiction de l’avenir se faisait par le biais des prêtres, inspirés par les dieux au cours des prières.

La divination a été divisée en deux branches depuis l’époque de Cicéron, il s’agit notamment de la voyance et de la mantique. Le fonctionnement de ces deux pratiques divinatoires est basé sur l’utilisation de moyens différents.

En effet, la voyance pure est naturelle et intuitive, tandis que la mantique est artificielle, inductive et inclut le recours à de supports de divination. Deux grands facteurs ont fait de cet art une pratique clandestine, entre autres, l’interdiction des autorités de la chrétienté et le zèle de l’inquisition.

Pour en savoir davantage, consulter notre page sur l’histoire des arts divinatoires.

Les différentes techniques de consultation utilisées par une voyante

La consultation traditionnelle se fait par dialogue face à face entre le voyant et son client. On découvre aujourd’hui de nombreuses méthodes telles que le téléphone, le chat, l’audiotel et le mail. Bien que les moyens de consultation soient variés, les techniques divinatoires sont toujours restées les mêmes, que ce soit face à face ou à distance. On en distingue quatre types :

La voyance pure

Certains voyants n’utilisent pas de support et se basent sur des flashs intérieurs. Par ailleurs, des tribus se servent de substances psychotropes pour favoriser leurs visions.

La voyance pure est souvent identifiée au travail du médium, qui ne se sert pas obligatoirement d’outils pour exercer son art. La voyante est capable de mettre en valeur les dons d’un médium et inversement.

L’astrologie

L’astrologie est une discipline qui fait des prédictions en utilisant la position des planètes. Elle nécessite généralement une certaine connaissance en astronomie. Cet art divinatoire est réputé pour être une des techniques les plus utilisées de nos jours. On s’aperçoit par exemple que chaque jour, les journaux et les chaînes de radio diffusent ou publient un horoscope, qui est une version très simplifiée de l’astrologie.

Cette pratique, contrairement aux autres types d’art divinatoire, a jadis bénéficié d’une certaine indulgence de la part de l’église catholique. En effet, elle était beaucoup pratiquée en Europe, dans les palais des monarques. Certains membres de l’église y avaient recours sans être soumis à des sanctions.

La cartomancie (tarot)

La cartomancie fait également partie des arts divinatoires. Son fonctionnement repose sur le tirage des cartes. La voyante peut se servir de différents types de cartes, en l’occurrence les cartes à jouer classiques ou le tarot de Marseille. Notons que le second est le support le plus utilisé dans cette spécialité.

Il se présente comme un jeu de cartes divisé en 2 catégories, notamment les lames majeures qui sont composées de 22 cartes et les arcanes mineurs constitués de 56. Le professionnel se sert le plus souvent des arcanes majeurs dans les tirages simples. Les arcanes mineurs, quant à eux, sont utilisés pour améliorer l’interprétation.

Cette pratique ne nécessite pas de face à face avec le consultant. En effet, le praticien peut tirer les cartes à distance à l’insu du client afin de mieux comprendre son état d’esprit.

La cristallomancie

La sphère de cristal ou la boule de cristal est le support par excellence de ce mode divinatoire. Ce support minéral énergétique et pur permet à la voyante de ressentir des flashs et d’avoir des visions sur le passé et l’avenir du consultant. Les boules, qui étaient à l’origine du quartz naturel, sont aujourd’hui en verre poli.

Il est important de retenir que d’autres pratiques courantes telles que la numérologie, la chiromancie et la radiesthésie font partie des techniques qu’une voyante peut utiliser.

Quelques astuces pour identifier une bonne voyante ?

La voyance est une pratique de plus en plus réputée et les arnaqueurs ne cessent d’augmenter de nos jours. Il est donc important de faire attention pour éviter de se faire prendre au piège par ces imposteurs.

Pour ce faire, il est conseillé :

d’opter pour une voyante déclarée, inscrite dans les Pages Jaunes ou connue par le biais du bouche-à-oreille. Il est important de prendre en compte les avis de ceux qui ont déjà consulté une voyante crédible.
de se méfier des offres qui nécessitent une forte somme d’argent
d’opter pour la rencontre en cabinet plutôt qu’à distance (par téléphone, e-mail) pour un premier contact avec la voyante